Arconciel : un ancien château bourg en pays fribourgeois


Page d'accueil : www.dillum.ch


Plan du site d'Arconciel

Plan : auteur

1: fossé est

2: beffroi est

3: porte est (disparue)

4: rocher avec beffroi central

5: beffroi ouest

6: porte ouest


Le site d'Arconciel

Les ruines du château d'Arconciel se trouvent dans une boucle sur la rive droite de la rivière Sarine, à 1,5 km au sud-ouest de l'église du village d'Arconciel, à 6,5 km au sud de Fribourg, sur un long éperon rocheux et très escarpé avec un axe orienté nord-est.

Au sud, de l'autre côté se trouvent les ruines du château d'Illens avec le manoir conservé.

Le site est aujourd'hui entièrement boisé.

L'accès se trouve depuis le nord-est par la ferme Gotalla.

Description du site

Le plateau du château vers le nord-est est coupé par un large fossé encore bien visible. L'accès actuel se fait par une digue, mais anciennement sans doute par un pont en bois.

A gauche en entrant se trouve la ruine d'une importante tour carrée : un beffroi. Il en reste la paroi sud-ouest et quelques faibles traces de mur vers le fossé.

La porte d'entrée ainsi que l'enceinte ont complètement disparu.

Le plateau protégé est d'environ 300 mètres de long, mais pas plus large que dix mètres.

A environ 100 mètres du beffroi nord-est se trouve un rocher important de dix mètres de hauteur et taillé de trois côtés. Sur la falaise on remarque des restes de murs,  probablement d'un beffroi.

Le rocher central prouve que l'emplacement du château était accidenté à l'origine et qu'il a nécessité d' importants travaux pour former le terrain actuel.

200 mètres après le rocher le chemin descend jusqu'à la rivière. Là à gauche on voit un mur en forme de dent : le reste de la porte sud-ouest du château.

Le côté sud-ouest est protégé par une enceinte et une tour carrée, assez bien conservées.

Sur le plateau, entre les tours est et ouest, on remarque des fossés carrés peu profonds, marquant des maisons, probablement en bois.

Arconciel était un château, mais par la surface importante aussi un bourg ou une bourgade.

Avant l'arrivée des canons cette grande fortification avec trois tours était quasiment inaccessible.

La fin voulue du château

L'examen de l'ancien bourg d'Arconciel révèle une démolition préméditée des fortifications. Le site ne fut donc pas abandonné et petit à petit tombé en ruine.

Les deux principales tours, celle le vers nord-est et celle vers le sud-ouest, nous montrent la stratégie de la démolition.

Quant au beffroi de l'entrée principale vers le nord-est, toute la paroi donnant sur le fossé fut arrachée. Seule la face du côté opposé fut conservée.

La tour vers le sud-ouest a été rendue inutilisable en perçant un immense trou, semblable à un portail, dans la paroi nord-est.

D'anciennes illustrations de châteaux en ruines, notamment du Bernois Albrecht Kauw, nous montrent des trous comme décrits ci-dessus.

Ce n'est donc pas l'usure du temps mais une démolition volontaire qui a donné à ces ruines cet aspect.

Certes on a aussi pillé les ruines pour extraire du matériau de construction, vu qu'au beffroi sud-ouest tous les blocs de revêtement des parties inférieures ont été arrachés.

A part cela la ruine du château d'Arconciel s'est relativement bien conservée. La lithographie de Johann Friedrich Wagner, autour de 1840, nous montre plus ou moins l'état actuel de la ruine côté sud-ouest.

La ruine d'Arconciel n'a jamais été restaurée.

L'auteur considère Arconciel comme une sorte de Pompéi parmi les châteaux "moyenâgeux" de la Suisse.


Arconciel : lithographie de Jean Frédéric Wagner, autour de 1840


1.2019